King Stephen : Cujo (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

16/05/07 Je suis en train de lire, en parallèle avec Kathy Reichs (qui m'énerve un peu), ce livre de Stephen King.... je l'avais lue quand j'étais adolescente et il m'avait fichu une sacrée trouille, idem pour le film. j'en suis au moment où le chien vient de se faire mordre par une chauve souris.... ça va commencer à chauffer....

21/05/07 : j'ai bien avancé dans ma lecture et la mère de famille-gentille-comme-tout est bloquée dans sa voiture avec son fiston, face à l'énorme saint bernard de 100 kg, possédé par la rage. Ce qui m'intéresse dans ce livre, ce n'est pas temps l'histoire en elle-même que la façon qu'a l'auteur d'amener le lecteur à considérer le mal comme une entité vivante. Ainsi, comme dans son fameux "Ca", où le Mal prenait les apparences diverses correspondant à chaque enfant ou adulte, ici dans "Cujo", le Mal est d'abord une silhouette indistincte de monstre dans le placard de la chambre du gamin, puis il est pour la mère dans les yeux du chien "des yeux dont le regard lui dit bien qu'il les tuera, son fiston et elle"... je retrouve à la lecture de "Cujo" la peur que j'avais en lisant "Ca". Ca prend aux trippes, même si on sait que la mère et l'enfant s'en sortiront, ça coupe le souffle et les scènes d'attaque du chien sont si réelles qu'on sent presque l'odeur du sang... une anecdote à ce sujet : pendant mon weekend chez ma mère, son chien, un magnifique Beauceron d'environ 35kg (à côté de Cujo", ce n'est rien ;) a mangé un mulot..... et bien, le bruit des petits os sous ses dents et l'odeur de sang chaud qui émanait de sa gueule m'a retourné l'estomac.... du coup, quand je lis les attaques du chien de Stephen King, j'ai ce souvenir et cette odeur qui remonte et c'est terrible....

21/05/07 : j'ai terminé la lecture de "Cujo" et la fin est terrible.... même le pauvre chien, s'il est devenue une machine à tuer, me faisait pitié et il y reste quelques pages que je n'ai pas pu lire tant je les ai trouvées dures et cruelles. Je ne vais pas la dévoiler ici, mais franchement, je ne m'y attendais pas. Ce que j'ai trouvé de sympa dans cette histoire, c'est que tout d'bord, comme d'habitude, ça se passe à Castle Rock mais en plus, l'auteur fait référence à d'autres de ses livres, notamment "Ca" et "Dead zone". Pour "Dead Zone", c'est le shériff Bannermann qui est le shériff dans "Cujo" également et il est marqué par le meurtre du kiosque à musique (voir "dead zone") ; beaucoup de clins d'oeil à "Shining" également : comme le petit Danny de "Shining", le petit "Tad" peut voir le Mal et surtout avoir ces fameuses crises de sortie de son corps... bref, j'ai beaucoup aimé cette relecture et je vais aller voir quel livre de Stephen King je prends pour la suite de mes lectures...