"Arthur et les minimoys" de Luc BESSON

Roman jeunesse (à partir de 10 ans)

Quatrième de couverture :

Arthur a bien des soucis. Un méchant promoteur rêve de saisir la belle maison de sa grand-mère dans laquelle il passe ses vacances. Pas question de compter sur ses parents qui l'ont déposé là sans ménagement. Pas question non plus d'attendre son grand-père, disparu mystérieusement il y a maintenant quatre ans. Et puis, comble de malchance, Arthur n'a que dix ans... Peut-être pourra-t-il compter sur Alfred, son gros chien plus affectueux qu'intelligent ? A moins que, dans la vieille bibliothèque du grand-père, un grimoire ne lui permette de passer " de l'autre côté ", au pays des minimoys... Eux seuls peuvent encore tout sauver !

Cette histoire est un régal de fraîcheur et de tendresse. Je trouve dans ce roman mon enfance, celle où je cherchais des trésors, où jevoulais défendre les opprimés, où j'aurais bien passer ma vie en vacances scolaires... Arthur est tout cela. Son côté rebelle qui fait crier sa grand-mère la fait fondre également. Elle adore cette petite merveille de petit-fils (voir le passage où elle le cherche dans toute la maison et le retrouve, endormi sous un masque africain).
J'ai bien ri devant l'ingéniosité du petit garçon, jamais à court d'idées pour embêter l'huissier, pour inventer et fabriquer un arrosoir automatique avec des pailles (ceci aura une très grande importance dans sa vie de Minimoy et dans le tome 2), sa témérité et sa volonté (sauver à tout prix les objets ayant appartenu à son grand-père. Tout ce caractère et cette intelligence qui lui font enfin découvrir le secret du passage entre les monde, entre les Bongo-Matassalaï qui mesurent 2m de haut et les minimoys. (voir chapitre 9) et surtout son courage qui le fait plonger dans un monde
inconnu.
J'adore la façon dont il fait la connaissance des Minimoys, en pleine bataille, comment il accède à l'épée pour les sauver (il ne s'appelle pas Arthur pour rien !).
Ce qui me plait dans ce roman, c'est que l'on montre aux enfants et aux plus grands les valeurs que l'on ne rencontre plus de nos jours. A travers ce gosse de 10 ans, Luc BESSON nous montre la clarté des sentiments, l'adoration pour les grands-parents, la complicité entre grands-parents et petits-enfants et comment porté par cet amour, Arthur croit en la magie et y « va à fond » le moment venu.

Luc BESSON aborde également le racisme, de façon détournée, avec ces 3 peuples qui se rencontrent et s'entraident : les Bongo-Matassalaï, les Minimoys et les Humains. Chacun bien sûr a un but personnel, mais ce but dépend de l'entraide pour la survie de tous.

Est abordée également l'évolution individuelle de chacun selon les décisions qu'il prend, de quitter son peuple, donc les règles éditées pour la survie commune ou encore la capacité ou non de savoir évaluer les risques et de tenter des actions.

Les personnages de Sélénia et Bétamèche sont géniaux (en fait, le trio Arthur, Sélénia et Bétamèche me fait penser à Harry Potter, Hermione et Ron). Bétamèche, Monsieur bêtise et Cie et Sélénia, petite Princesse volontaire, «tête de lard »,  toujours raisonnable, en sait plus que tout le monde, fonçant tête baissée, méprisant le danger. Bétamèche trouve un frère en la personne d'Arthur, Arthur tombe amoureux de Sélénia et Sélénia est attendrie « malgré elle » par ce petit bonhomme très poli et courageux. Là encore, la politesse, l'honnêteté et le courage sont loués.
Ces 3 là forment le trio de copains unis « à la vie, à la mort ».

Un passage que j'ai adoré dans ce livre, c'est lorsque l'huissier est obligé de procéder à une saisie car la Mamie d'Arthur doit 300EUR et il manque 3EUR pour couvrir la créance. Arthur fait ses poches, la Mamie est effondrée, l'huissier est mal à l'aise , il n'y a pas de solution et soudain, le jeune policier qui accompagnait l'huissier sort les 3EUR de sa poche et les donne à l'huissier : « la Mamie est au bord des larmes, mais la dignité contrôle tout ça ».
Moi, par contre, je l'ai versée la larme.

Je conseille ce livre à tous. Il va plaire aux enfants, aux ados, aux adultes qui ont encore quelques miettes d'enfance en eux. Et avec un peu d'avance, pensez au tome 2....Une merveille ! à lire dans la foulée.

Par contre, le début est un tout petit peu lent et risque de décourager les jeunes lecteurs.

  Arthur et la cité interdite (Tome 2) roman jeunesse (à partir de 10 ans)

Quatrième de couverture : Arthur, Sélénia et Bétamèche partent ensemble pour Nécropolis. Nos trois compères sont toujours à la recherche du grand-père d'Arthur. Lui seul peut retrouver le trésor qui sauverait leur maison et le royaume des Sept-Terres.

Arthur rejoindra-t-il son grand-père à temps pour préserver le monde des minimoys et gagner ainsi le cœur de Sélénia ?

Un périple fracassant les attend dans la cité interdite de Nécropolis.

Mon opinion : j'ai autant aimé ce tome 2 que le premier. Cependant, la magie est un peu moins au rendez-vous, mais le caractère des personnages est plus fouillé que dans le premier.

Arthur, la revanche de Maltazard (Tome 3) roman jeunesse

ce tome 3 m'a un peu déçue. On y retrouve Arthur toujours aussi craquant et adorable, avec 2 ou 3 scènes mémorables de sauvetage d'abeille ou de transport en commun de fourmis mais on est loin, très loin de la magie des 2 premiers tomes car ici, toute l'action se passe chez les humains.... quand enfin, Arthur arrive chez les minimoys, il reste peu de pages et on se demande ce que l'auteur nous a mijoté...

je n'en ajouterai pas plus pour garder le suspense pour les futurs lecteurs mais un conseil à ces lecteurs : achetez les 3 volumes et lisez les à la suite les uns des autres... pour avoir un gros roman à lire, car c'est trop frustrant d'attendre 1 an le tome suivant !

Arthur et la guerre des deux mondes, de Luc Besson

(tome 4 de la série "Arthur et les minimoys)

4ème de couverture :

Le pire est à craindre car M le maudit a profité de l’ouverture du rayon de lune pour grandir et passer dans l’autre monde, celui des humains. L’ignoble créature mesure maintenant deux mètres quarante et elle est bien décidée à conquérir ce nouveau monde.

Devant l’ampleur du danger, Arthur et ses amis vont exploiter toutes les astuces, tirer profit des situations les plus inattendues et tout faire pour déjouer l’effroyable plan de Maltazard.

Mais est-ce que cette cause n’est pas perdue d’avance lorsque l’on ne mesure que deux millimètres ?

Mon avis :

J'avais de gros doutes, à la suite de la lecture du tome 3 qui m'avait laissée sur ma fin.... mais dès les premières pages de ce tome 4, je me suis laissée aller avec délices au fil des pages, dans les aventures d'Arthur.

le meilleur de la série à mon avis, avec le 1er... j'ai adoré ! Un livre que j'ai trainé à lire, volontairement, pour poucoir l'apprécier en 3 jours au lieu de 60 mn.... je me suis donc forcée à le lire lectement et à le reposer régulièrement, pour pouvoir le reprendre....

cette fois-ci, toute la famille y est mêlée et nous pouvons suivre l'aventure sur tous les plans : que l'on soit à 2mm de haut avec Arthur et Sélénia ou à 2m40 comme Malthazard ou encore à taille "normale" comme le genre humain.

et voici surtout le super bandeau que j'adore avec les 4 personnages :