o Garçon manqué, de Nina Bouraoui

Pour la première fois, Nina Bouraoui parle de son enfance déchirée entre deux cultures, deux familles, deux pays. Quête d'une "identité de fracture".

Quatrième de couverture :

Son père Rachid est berbère, sa mère Maryvonne, bretonne aux yeux bleus. Nina est née en 1967. Pas facile d'être l'enfant des amoureux de 1960 dont la rencontre rappelle les pires moments de la guerre d'Algérie. Pas facile de grandir en Algérie et de voir sa mère insultée par des gamins. Pour mieux se défendre, Nina s'approprie la violence des hommes en devenant un garçon manqué. Mais comment s'y retrouver au bout du compte dans ces identités de fracture. Fille ou garçon ? Française ou Algérienne ? Le livre de Nina Bouraoui est à la fois lyrique et violent, tendre aussi quand elle évoque l'histoire d'amour avec Amine. Du soleil brûlant d'Algérie aux ciels mouillés de la Bretagne, il est rempli de contradictions qui ne sont pas seulement personnelles mais appartiennent à tant de gens dont on ne parle jamais

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre ; les personnages sont attachants, c'est écrit de façon dynamique, on dirait une partition de musique. Les phrases sont courtes, vbives, rapides, les descriptions nous font partager jusqu'au moindre sentiments de l'héroïne

Un livre que je recommande